O pour OTDR

08/12/2017

O pour OTDR

Par Dan Barrera, Responsable Produits pour les Testeurs de câblages de données, chez IDEAL Networks.

Pour installer ou maintenir un réseau fibre optique, on utilise un OTDR ou réflectomètre optique ; il permet en complément d’un test de photométrie, de réaliser une certification de Niveau 2.

Ce test offre un énorme avantage : fournir des informations détaillées sur les connecteurs, soudures, tronçons de fibre et cassures et offrir une cartographie de tous les composants ainsi que de leurs caractéristiques.

L’OTDR est l’appareil le plus puissant pour les dépannages car il va créer une représentation détaillée de tous les éléments induisant une perte dans la liaison. Auparavant utilisés pour cette maintenance exclusivement en raison de leur coût et de leur prise en main complexe, ils sont désormais aussi dédiés aux validations d’installations car beaucoup plus abordables techniquement et financièrement.

La représentation obtenue sur une installation neuve présente la localisation et les performances de chaque évènement de la liaison. Si un problème survient des mois ou années plus tard, un nouveau test OTDR pourra alors être comparé avec l’original afin de détecter immédiatement ce qui a changé dans le câblage et l'emplacement des problèmes potentiels.

Un OTDR réalise différentes mesures et classe tout ce qu'il « voit » dans deux catégories d'évènements : les non-réfléchissants et les réfléchissants.

Les évènements non-réfléchissants possèdent uniquement de la perte, sans aucune lumière réfléchie vers l'OTDR : ce sont les soudures (ou épissures) réalisées par des soudeuses ou réparations mécaniques, des macro courbures en monomode, et aussi la simple atténuation linéique de la fibre par elle-même.

Les évènements réfléchissants induisent une perte et de la lumière réfléchie vers l'OTDR en plus d’une perte : il s’agit de connecteurs, de cassures et de l'extrémité du lien.

Avec un OTDR, vous pourrez obtenir différents types de traces lors du test d'une même fibre car elles dépendent des paramètres de tests : la longueur d'onde, la durée d'acquisition et la largeur d'impulsion. Enfin, obtenir une simple trace OTDR parfaite pour un câblage donné est une question de compromis qui oppose simplement la résolution (netteté) à la portée dynamique (atténuation maximum qui peut être mesurée).

articles récents

  • Certification du câblage vs Test de la transmission 24/04/2018

    Malgré la progression des systèmes de téléphone Voice over Internet Protocol (VoIP), de nombreux techniciens et installateurs ne savent pas comment dépanner les problèmes de performance réseau pour assurer une bonne qualité VoIP, explique IDEAL Networks.

    Lire la suite
  • Erreurs communes rencontrées lors de câblage de réseaux 24/04/2018

    Câbler un réseau peut s’avérer complexe lorsque l’on garde à l’esprit qu’un câblage mal réalisé altèrera les performances du réseau, et entraînera maintenances sans fin et dépenses supplémentaires.  

    Lire la suite
  • L'ascension des câbles à prises réseau modulaires 20/04/2018

    Développer de nouvelles normes de câblage LAN est une démarche laborieuse qui prend plusieurs années. Généralement, ce processus se concentre sur une performance plus élevée du câblage.

    Lire la suite
  • Certification du câblage vs Test de la transmission 16/04/2018

    Savoir quand utiliser un certificateur de câblage ou un testeur de transmission vous permettra de choisir le bon outil, surtout quand les informations ne sont pas claires à ce sujet.

    Lire la suite
  • La mise à jour logicielle du LanTEK III est désormais disponible 09/04/2018

    IDEAL Networks est très heureux d’annoncer que son célèbre certificateur de câblage, le LanTEK® III a été mis à jour. Cette dernière est gratuite et apporte une grande variété de tests inégalée jusqu’à présent. Les installateurs auront plus de flexibilité et seront plus efficaces.

    Lire la suite